Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

B@B #15 - Robotique Partie 5 : Sans les mains et sans les pieds avec les voitures autonomes !

Rédigé par Noé 1 commentaire

Les voitures autonomes, défi ou réalité ?

Un volant vert s'affiche sur l'écran de contrôle. Et soudain, le volant commence à tourner tout seul... Le conducteur reste cependant passif et lâche le disque en enlevant ses pieds des pédales. Je lui lançai alors : "Mais qu'est-ce que tu fais?! Tu vas nous tuer !"

Comme seule réponse, j'eus le droit à un éclat de rire... De plus en plus surpris, je lui demandai alors : "Mais qu'y a-t-il de si amusant ?!". Il me répondit calmemement : "C'est une voiture autonome !!".

   Voiture autonome, Kesako ?

Une voiture autonome est une voiture qui effectue un trajet ou une manœuvre automatiquement. Attention à ne pas confondre voiture automatique et voiture autonomeEn effet, une voiture automatique n'est appelée ainsi que grâce à sa boîte de vitesse automatique, tandis qu'une voiture autonome peut effectuer une réelle manœuvre (comme parquer la voiture) ou corriger la trajectoire automatiquement.

Quand je dis qu'il ne faut pas confondre voitures autonomes avec voitures automatiques, c'est parce que les voitures automatiques sont une forme de voiture autonome, mais une voiture autonome n'est pas forcément une voiture automatique. Pour comprendre ceci, il faut savoir que les voitures autonomes peuvent avoir un certain niveau d'autonomie, que l'on classe par palier comme ceci :

Niveau 0 : À ce stade, le conducteur est seul à effectuer tout sur sa voiture.

Niveau 1 : Là, une ou plusieurs tâches, comme la correction de trajectoire par exemple, sont réalisées automatiquement. C'est ce que font la plupart des constructeurs automobiles actuels.

Niveau 2 : Deux fonctions, telles celles du Niveau 1, sont effectuées simultanément.

Niveau 3 : Contrairement aux étapes précédentes, le conducteur n'est appelé que pour certaines manœuvres plus délicates (grands carrefours, dépassement plus délicat, etc...).

Niveau 4 : Seule une entreprise a réussi à relever ce défi : la grande firme américaine mondialement connue : GOOGLE. En effet, Google n'est pas seulement un moteur de recherche (le moteur de recherche le plus utilisé du monde), c'est aussi, l'entreprise la plus innovante du globe. Chaque employé de Google a un certain temps pour développer un projet personnel, avec tout plein de matériel, temps durant lequel il est payé. Si son projet est retenu, il est breveté au nom de Google, naurellement, mais l'employé touchera sans doute une belle augmentation pour son invention.

                  Mais revenons à nos moutons, la Google Car de 2014 réussit ce défi, avec une vitesse de pointe de 40 km/h sur certains terrains (ce qui est déjà une vitesse assez élevée pour une voiture sans conducteur).

 

  Petits repères

1989 /  Lancement du régulateur de vitesse. MERCEDES

2005 / Commercialisation de l'alerte de franchissement de ligne. CITROËN

2005 / Système de détection d'un autre véhicule dans l'angle mort. VOLVO

2006 / Première voiture à être équipée d'un système de stationnement semi-automatique. TOYOTA

2010 / Système de détection de piéton et freinage d'urgence automatique. VOLVO

2013 / Premières voitures à gérer la vitesse et la direction dans les embouteillages.

2014, avril / 1,13 millions de kilomètres parcourus par la Google Car. GOOGLE

2014, octobre / La Audi RS7 fait un tour de circuit sans aucune personne à l'intérieur et avec une vitesse de pointe de 270 km/h. AUDI

2015 / Stationnement 100% automatisé commandé par smartphone.

  Comme vous avez pu le remarquer, le développement des voitures autonomes s'est fait vraiment rapidement. Dans le paragraphe précédent, je disais que la Google car était la seule à avoir réussi à atteindre de Niveau 4. Vous allez me dire : "Mais arrête de te contredire ! Tu as dit que la Audi, elle avait aussi réussi à rouler sans pilote !". C'est vrai, la Audi RS7 a aussi réussi le défi ... mais non  ! Pourquoi non ? Tout simplement parce que la Google Car a su rouler sur 1,13 millions de kilomètres contre quelques kilomètres au plus pour la Audi. Deuxièmement, la Audi était sur un circuit de course alors que la Google Car était en conditions réelles...

Donc en résumé, la Google Car a été testée dans les bonnes conditions pour une voiture qui doit être par la suite commercialisée assez rapidement et sans modifications suplémentaires, alors que la Audi RS7 a été testée comme prototype.

 

   Les instruments utilisés dans une voiture autonome

Le radar : Présents au nombre de 3, les radars servent à connaître la position des autres véhicules. L'avantage de ce capteur est qu'il fonctionne par tous les temps. Son inconvénient est qu'il ne détecte aucune forme ni couleur. Il peut aussi servir à estimer la vitesse des autres véhicules qu'il détecte.

Le Lidar : cet appareil cartographie tout ce qui l'entoure. Il a une portée de 50 à 150 m. Il fonctionne tout au long de la journée (de jour comme de nuit) mais n'est plus aussi efficace sous la pluie. Il y a 2 lidars (un à l'avant, un à l'arrière).

Les caméras : une voiture autonome en embarque quatre. Sur les côtés, à l'avant et à l'arrière. Les caméras détectent tous les obstacles que la voiture doit éviter, soit en s’arrêtant, soit en contournant cet obstacle, soit en ralentissant. Elles identifient les panneaux, les feux tricolores et le marquage au sol. Leur portée varie entre 50 et 500 mètres, selon l'utilisation.

L'ordinateur : il est le cœur des systèmes électroniques de la voiture. Pour résumer : le cerveau. Il est basé sur la technologie des cartes graphiques et peut traiter plusieurs centaines de mégaoctets (1 mégaoctet => 1 millions d'octets). Sa taille est identique à celle d'un ordinateur portable.

Et biens d'autres encore...

 

Ce qu'elles sauront faire

Elles pouront dépasser, se stationner, éviter les accidents à des croisements, faire en sorte que les accidents, s'il sont inévitables, soient les moins graves possible, etc...

Classé dans : Noé Mots clés : aucun

Rédacteur en chef depuis la création de Brik@Brak (à laquelle j'ai contribué) en 2014, je suis maintenant le réalisateur et le monteur de toutes les vidéos de B@B. Je m'occupe également de la partie design du site. Toutes ces occupations font que je n'ai plus tellement le temps pour écrire des articles, mais ne vous inquiétez pas, j'en fais encore.

 

1 commentaire

#1  - Pâko a dit :

Un article très intéressant ! Merci.
Bientôt, on pourra lire Brik@Brak dans la voiture.
Comme disait Machin, l'avenir est devant nous...

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article