Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

J5-12 Révoltant : Tout pour nous faire acheter 2

Rédigé par Noé Aucun commentaire

    À la découverte des Édulcorants !

   Eh oui, me revoilà ! Si je suis de nouveau là, c'est pour vous montrer comment certains arguments de vente sont abusifs. Cette fois-ci, c'est quasiment le même scénario que la dernière fois, mais pas pour la même raison…

   Vous arrivez à la caisse du supermarché. Comme d'habitude, à côté du tapis roulant, se trouve un mini-rayon de bonbons. Votre regard se porte alors sur un paquet de Ricola® et vous le prenez. Pourquoi ? Parce que vous avez surtout vu ceci :

"Sans sucre"

   C'est vrai qu'ils donnent envie : des bonbons sans sucre ! Oui, sauf que vous n'avez pas bien lu, car en-dessous, il y a marqué « avec édulcorant ». Vous vous dites : « Holala ! C'est quoi ce truc encore? ». Ce ‘‘truc”, il sert à remplacer le sucre. Les édulcorants peuvent ne pas apporter de calories, ou moins que le saccharose (aussi appelé sucre de table). Leur pouvoir sucrant est défini en le comparant à celui du sucre de table : quand un édulcorant a un pouvoir sucrant de 1, il est égal à celui du sucre, quand il est de 0,5, il est moitié moins sucré que le sucre, etc …
   Seuls certains édulcorants sont admis et utilisés dans l'alimentation. Ils doivent d'ailleurs respecter une dose journalière admissible (DJA), c'est-à-dire la quantité moyenne que peut prendre un individu sans risque pour sa santé. La DJA de l'aspartame, un des édulcorants le plus répandu, est de 40 mg par kg et par jour. Exemple: un individu de 60kg peut donc absorber au maximum 2,4 grammes d'aspartame par jour.


   Dans l'industrie agro-alimentaire, on utilise principalement:

l' Acésulfame potassium (E950). Sa DJA est de 5 mg par kg.                                                                                 

L'Alitame (E956). Sa DJA est de 1 mg par kg.
                                                                                  L'Aspartame (E951). Sa DJA est de 40 mg par kg.

La Cyclamate (E952). Sa DJA est de 7 mg par kg.

Le Néotame (E961). Sa DJA est de 2 mg par kg.

La Saccharine (E954). Sa DJA est de 5 mg par kg.

Le Sel d'aspartame-acésulfame (E962).

Le Sucralose (E955). Sa DJA est de 15 mg par kg.

La Thaumatine (E957).

   Pour le pouvoir sucrant, dans la liste ci-dessus, le record revient au Néotame qui sucre 7000 à 13 000 fois plus que le sucre.

    Après cette explication nécessaire sur les édulcorants, passons à la composition des Ricola®.
Comme la dernière fois, je retourne le paquet et lis les ingrédients. Je trouve tout d'abord « Isomalt ». Qu'est-ce que c'est que ça ? Un édulcorant. Je continue : « acidifiant (acide citrique) », extrait de mélisse citronnelle et du mélange de 13 plantes Ricola », « arômes naturels d'agrumes ». Et puis vient :« édulcorants (aspartame, acésulfame-K) ». Tiens, c'est vrai que cela faisait longtemps ! Et puis « arôme naturel de menthe », « menthol » et « colorant (bêta-carotène) ». Passons maintenant ces ingrédients à la loupe.

 

      Des édulcorants et encore des édulcorants, …


- Isomalt. L'Isomalt (ou isomalte) est un édulcorant qui sucre moitié moins que le saccharose. Il est obtenu à partir de saccharose, mais a d'autres propriétés. Tout d'abord, il ne se dégrade pas aussi vite que le saccharose avec la chaleur. De plus, il ne se dissout pas aussi vite que le sucre de table. Ensuite, il possède deux fois moins de calories que le saccharose. Enfin, si on en consomme trop, cela peut avoir des effets laxatifs.
- Acidifiant (acide citrique): c'est du citron.
- Extrait de mélisse citronnelle et du mélange de 13 plantes Ricola (0,3%). Ok, c'est naturel (et encore, on ne sait pas), mais 0,3 %, ça ne fait pas beaucoup ! Sur un bonbon de 2,5 grammes, vous trouverez … 0,0075 grammes de plantes ! C'est très peu !
- Arômes naturels d'agrumes. Vous comprenez (encore une fois, il ne doit pas y en avoir beaucoup !).
- Édulcorants (aspartame, acésulfame-K).
    Aspartame : c'est un édulcorant artificiel découvert en 1965. Il sucre 200 fois plus que le sucre de table. Nocivité : le fait qu'il rende obèse est encore discuté chez les chercheurs. En fait, l'hypothèse est qu'il provoque une sécrétion d'insuline sans apport de glucides, ce qui fait que l'on a faim. Les personnes obèses prennent de l'aspartame en pensant pouvoir réduire leur taux de sucre; or, comme elles ont faim après, elles mangent davantage et grossissent encore. Mais cette hypothèse n'a jamais été prouvée. L' aspartame contient, selon certains sites, du méthanol (un alcool toxique sauf à très faible dose) qui pourrait se révéler nocif. Encore une fois, ceci n'a pas été prouvé scientifiquement.
    Acésulfame-K : cet édulcorant, plus connu sous le nom de acésulfame potassium, a un pouvoir sucrant 200 fois plus élevé que celui du saccharose sans aucun apport calorique. Nocivité : certains centres de recherche scientifique ont démontré qu'il est inoffensif pour l'Homme, d'autres ont prouvé qu'il provoquait des cancers.
- Arôme naturel de menthe. Vous comprenez, je pense.
- Menthol. C'est un extrait d'huile essentielle de menthe poivrée.
- Colorant (bêta-carotène). Le bêta-carotène (aussi appelé ß-carotène), s'il est présent en trop grande quantité, augmenterait les risques de cancer.

   Et voilà ! J'ai fait le tour de tous les ingrédients présents dans les Ricola®. Tout cela pour vous montrer comment les industriels nous dupent.
Ils écrivent« sans sucre », mais en réalité, il y a des produits chimiques potentiellement plus dangereux pour la santé que le sucre.
Alors pour vous consoler de ne plus pouvoir manger de Ricola® sans avaler de produits chimiques, Ricola® fait aussi des bonbons avec sucre...

Rédacteur en chef depuis la création de Brik@Brak (à laquelle j'ai contribué) en 2014, je suis maintenant le réalisateur et le monteur de toutes les vidéos de B@B. Je m'occupe également de la partie design du site. Toutes ces occupations font que je n'ai plus tellement le temps pour écrire des articles, mais ne vous inquiétez pas, j'en fais encore.

 

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article