Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

Un phare, une histoire # Nividic

Rédigé par Alexis Aucun commentaire

Phare de Nividic — Wikipédia

À première vue, ce phare n'a rien de particulier. Qu'on se le dise, il n'est même pas très beau ... Et pourtant, il cache une histoire assez particulière, comme tout phare de Bretagne ...

 

C'est au milieu du platier de Men-Garo, à Ouessant, que se dresse ce phare haut de 35 mètres, au milieu de la mer d'Iroise.

 

Si l'on a construit ce phare, c'est avant tout parce que la lumière du Stiff et du Créac'h (deux autres phares de Ouessant) ne suffisait pas. Par temps brumeux, les naufrages continuaient sur les roches de la pointe de Pern. On eut alors l'idée d'ériger une tour balise sur la roche du Leurvaz an Ividig. Elle portera une sirène de brume (voir ci-dessous) et un feu que l'on veut électrique ... or la tour se trouve à 1km en mer.

sirène de brume - collection marin - instrument ancien maritime ...

Comment résoudre ce problème ? Eh bien, les ingénieurs ont une idée : ils vont tirer un câble d'alimentation partant de la salle des machines du Créac'h et lié à la pointe de Pern. Ensuite, il se balance entre deux piliers placés sur la roche Conçu à 275 mètres de la pointe et sur la roche Kerzu, 410 mètres plus loin, pour enfin arriver au phare, soit en tout 900 mètres au-dessus des flots. Mais ce n'est pas tout. Pour faciliter l'accès au phare, les ingénieurs vont réaliser une prouesse technique : ce gros câble va servir de support à un télésiège pour le transport du personnel du phare. Et pour assurer le contrôle de la tension du câble et la commande du premier téléphérique maritime, une petite cabine de commande sera située à la pointe.

Forums Remontées Mécaniques: Téléphérique du phare de Nividic ...

Ce téléphérique est même salué par la presse comme "le record du monde du génie français".

 

Le chantier de la tour commence péniblement en 1912 sous de redoutables vagues. Quelques minutes de travail, et hop, c'est fini, il faut retourner à bord. Il faut dire que les constructions de phares ne sont jamais simples, surtout en cette période. Le soubassement sera construit en trois ans, la tour en douze. Au final, la tour s'allume en 1936, et les premiers agents inaugurent le transbordeur aérien. Ici, aucune boiserie ou lits clos comme dans les autres phares, mais des groupes compresseurs, des cornes de brume et des réservoirs à gaz et à air comprimé. La tour est entièrement automatique et télécommandée. L'optique culmine à 24 mètres au dessus de la mer et est relayée par un brûleur à gaz. La grande sirène, fonctionnant à air comprimé, lance trois sons dans la brume.

 

34 phare du nividic photo originale michel le collen pilote ...

Durant la seconde Guerre Mondiale, le phare est éteint. Faute d'entretien et rongés par les embruns, les câbles cèdent et s'écroulent en mer. Le Nividic redevient un phare comme les autres .

En 1952, on décide de rétablir un feu automatique à gaz. Or, à cause de nombreuses pannes, on préfère installer une plate-forme pour hélicoptère de 5 mètres sur 5 au dessus de la lanterne.

L'ère du téléphérique aura vécu. Et Nividic sera rongé par la mer, jusqu'à aujourd'hui.

 

Nividic lighthouse - Phare de Nividic [Sophie’s maze]

El faro Nividic azotado por olas de 20 metros durante el temporal de ...

Références : Francis Dreyer et Jean-Christophe Fichou, L'Histoire de tous les phares de France, Rennes, Ouest-France, 2005, pages 149-150

Rédacteur en chef depuis le début de l'aventure du journal, je suis plein de curiosité que j'aime vous faire partager.

Les tops et les "le Saviez-vous ?" sont mes articles les plus fréquents, mais il m'arrive d'écrire des articles sur un sujet précis.

 

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article