Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

La crise de Brik@Brak - La Chronique de cognac #4

Rédigé par Cognac 6 commentaires

Hello, bonjour, salut, bref, c'est Cognac !


Bon les amis, il faut que je vous tienne au courant de ma cuisante défaite (faut bien rallonger cet article, comme ça j'aurai plus de pépettes). Après ces élections présidentielles, j'ai décidé de me lancer en politique. J'ai écrit un long programme pour soutenir ma candidature. Je me voyais déjà président lorsque le chef du parti PDDA (Parti Des Doudous Alliés) m'a dit qu'une page recto verso ne suffirait pas à être élu et que d'ailleurs les présidentielles c'était déjà passé. Il m'a prit pour un idiot : je voulais renverser le pouvoir, redonner de l'espoir aux doudous français. Mais, éreinté, j'ai du arrêter ma carrière assez rapidement.

Et puis, comme vous le constatez, ma chronique apparaît sur vos écrans de façon beaucoup moins régulière. À cela il y a plusieurs raisons. La première, c'est le manque de temps (comprenez-moi, une fête ne s'organise pas en un claquement de doigt !). La deuxième, c'est que je ne sais pas quoi écrire. Enfin la troisième, et c'est celle-ci qui va nous intéresser aujourd'hui, c'est la crise de Brik@Brak. Allez, c'est parti pour un reportage d'investigation !


Crise de Brik@Brak, kesako ?

Vous voyez de moins en moins d'articles ces temps-ci, et la seule cause n'est pas ma productivité à présent ralentie, mais un flot tourbillonnant de paresse de la part des gugusses. Pour les néophytes, je rappelle que le terme "gugusse" représente les deux rédac' chefs qui mènent un régime dictatorial. Ils prétextent de vaquer à d'autres occupations, toutes aussi diverses que variées, mais sans résultat franchement probant. Tout d'abord, ils prétendent un redesign du Journal, dont il est question depuis plusieurs mois. Malgré cette attente, rien, nada, nichts, nothing. Ensuite on apprend que Noé passe du temps soit-disant à faire ses montages tout pourris, pour les deux vidéos par mois. Encore une fois, un montage de qualité aussi basse s'effectuerait tranquillement en une petite heure, si c'était moi qui en étais chargé. J'ai aussi entendu, alors que je me promenais dans les couloirs de la rédaction (pour chercher de l'inspiration naturellement...), que les gugusses cherchent à faire un décor pour leurs vidéos. Quand on va voir leur habituel fond vert, on comprendra qu'ils se moquent de nous (une fois de plus, j'ai envie de dire). Pour finir, ils m'ont dit avoir aussi du travail "scolaire", alors qu'ils passent dix heures par jour à glander...

Alors messieurs les gugusses, soit vous arrêtez de nous mentir et vous écrivez vos cinq articles par mois, soit vous me léguez le journal. D'un point de vue tout-à-fait objectif, je vous conseille la seconde option.


Pour continuer dans ce qui me dérange dans cette rédaction de bons-à-rien, c'est les règles strictes imposées par ces deux tyrans. Pas plus tard qu'hier (au moment où j'écris ces lignes), j'ai reçu une nouvelle directive. On me transmet un message de la correctrice agacée par un nombre incalculable de fautes d'orthographes, de grammaire et d'inattention. Il faut se relire. Mais pourquoi me donner cet ordre, alors que mes chroniques sont irréprochables, alors que les articles des deux prétentieux sont truffés de fautes. Encore une directive qu'ils n'appliquent pas à eux.

C'est comme cette fois où l'on nous dit de nous concentrer sur le contenu et non le contenant ! Venant de ceux qui, tout récemment, ont amplifié leur campagne de communication sur différents réseaux sociaux (facebook, twitter et instagram), cela me paraît aberrant. D'autant plus que si on regarde le nombre d'articles de Noé (le pire de tous, je trouve) ces derniers temps, on en comptera deux au maximum.

Sur ces pages fraîchement créées, ils vous proposent des bonus (certes rares). J'ai par exemple entendu que sur Facebook, quelques vidéos bonus sortiront, sur Instagram ils publieront des photos de tournage, et sur Twitter ils partageront leurs suggestions. En vous parlant le plus objectivement possible, ce n'est pas la peine de vous abonner à quoi que ce soit, car qui voudrait regarder des bonus alors que les articles et vidéos habituels sont déjà insupportables ?

Avant de finir en beauté, j'aimerais vous prouver ma maîtrise de la langue française. La phrase entre crochets ne doit pas être modifiée par la correctrice.
[Se text es écri celon la regle dor de la lengue fransaise.] Vous voyez que même sans correction, c'est parfait (comme moi).

Voilà, je finis en beauté :
Tchao !

Moi, Cognac, j'écris les meilleurs articles du journal !

"Cognac fait des articles (malheureusement) mais en général, il écrit n'importe quoi... En plus, il choisi des thèmes qui sont un petit peu bizarres...  Mais bon, tout vient du fond du cœur et quelques articles 'humoristiques' naissent ainsi... Une source pas très fiable !" La rédaction

6 commentaires

#1  - Noé a dit :

Monsieur Cognac,
Nous avons redesigné le site quelques jours avant que votre article sorte, alors si nous faisons des choses pour Brik@Brak.

Répondre
#2  - Cognac a dit :

Oui mais j'ai fait mon article avant votre "redesign", donc vous n'avez rien à me dire

Répondre
#3  - Noé a dit :

Si, actualisez vos articles.

Répondre
#4  - GibGas a dit :

Mais faites le taire ce Cognac !
et surtout, ne lui léguez pas le journal !

Répondre
#5  - Noé a dit :

Ce n'est pas dans nos intérêts, pas d'inquiétude à avoir. ;)

Répondre
#6  - Cognac a dit :

Comment ça ??

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article