Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

B@B #85 - Brexit, la suite...

Rédigé par Jean 5 commentaires

Mauvaise nouvelle pour les partisans du Brexit, plutôt réjouissante pour les pro-UE, la Haute Cour de Justice à Londres remet en question le Brexit... 

 

 

Pour ceux qui n'auraient pas suivi l'affaire du Brexit (ou qui ne s'en souviendraient déjà plus), vous pouvez consulter le précédent article qui s'intitule "Brexit" (Le lire).

Le jeudi 3 novembre 2016, la Haute Cour de Justice de Londres a conditionné le Brexit à un vote du Parlement. En effet, la femme d'affaires Gina Miller, à la tête d'un groupe britannique pro-UE, a lancé une procédure pour obtenir que le Parlement vote pour ou contre le Brexit, alors que cette assemblée est majoritairement  pour le maintien dans l'UE.

Cette décision complique les projets de Theresa May, la première-ministre britannique, et de ceux du camp des pro-BREXIT, qui projetaient d'enclencher l'article 50 du traité de Lisbonne avant fin mars prochain. Cet article donne la possibilité à un pays de se retirer de l'UE. Cependant, la décision  de la Haute Cour de Justice n'est pas forcément perçue comme l'annulation totale du BREXIT, mais plutôt comme un "ralentisseur". Cela permettrait au Parlement de peser sur les négociations concernant les  modalités de la sortie de l'UE et d'en savoir plus sur celles-ci : en effet, le gouvernement de Theresa May n'a fourni que peu de précisions sur ses plans.

La première-ministre a donc fait appel devant la Cour Suprême du Royaume-Uni. Celle-ci est la plus haute instance juridique britannique; il s'agit de l'ultime recours.

 

A la suite de cela, les journaux se sont emparés de l'affaire en exprimant plus ou moins leur point de vue :

- Rester assez neutre et raconter les faits, comme le journal "The Guardian"

- Donner clairement son point de vue de manière directe et radicale,

comme le journal " Daily Mail "

    

traduction : "ennemis du peuple"

ou " The Daily Telegraph"

    

traduction : "les juges contre le peuple"

- Opter pour la caricature comme le journal "The Independent" : en une, on voit un bout du marteau d'un juge de la Haute Cour de Justice cogner la tête de Theresa May.

    

Sur la caricature, Theresa May réagit et annonce qu'elle va faire appel de cette décision devant ... la Cour Européenne. Ce qui serait un paradoxe savoureux...

 

En conclusion, on peut dire que ces faits illustrent bien les divisions profondes et les désaccords qui existent au sein de la population britannique et plus largement au sein de l'UE. Mais c'est là un autre débat.

5 commentaires

#1  - Pâko a dit :

Les britanniques ne feront jamais comme tout le monde... C'est vraiment compliqué l'Europe !
Euh... au fait, le Royaume-Uni fera-t-il encore partie de l’Europe après le brexit ?
Si oui, de quelle Europe ?
si non, ils feront partie de quoi ?

Répondre
#2  - Jean Pa a dit :

En effet, c'est un peu compliqué...
Il faut bien différencier les termes "Europe" et "Union Européenne".
Par Europe on parle du continent européen délimité par des frontières naturelles (ex: l'Oural à l'Est) ou politique (frontière ouest de la Pologne). Ses membres ne varient jamais (ou presque sauf exception).
L'Union Européenne est une association politique et économique créée en 1993 dans les suites de la Communauté Economique Européenne (CEE).
Et là où ça devient compliqué, c'est que tous les pays du continent européen ne sont pas forcément membres de l'Union Européenne. Par exemple la Norvège, bien que située en Europe, ne fait pas partie de l'Union Européenne. Le Royaume Uni, lui aussi situé sur le continent européen, veut quitter l'Union Européenne: ce sera le Brexit.
C'est pourquoi il faut faire attention à ne pas utiliser le terme "Europe" pour parler de "l'Union Européenne".

Répondre
#3  - Noé a dit :

Mais donc, actuellement, le Royaume-Uni est dans l'UE, sorti de l'UE ou dans un stade intermédiaire ?
Parce que das le précédent article, le Royaume Uni sortait de l'UE. Mais qu'en est-il actuellement ?

Répondre
#4  - Jean Pa a dit :

En fait le Royaume-Uni est encore dans l'Union Européenne, il n'a pas encore enclenché l'article 50 du traité de Lisbonne qui permet à un pays de se retirer de l'Union Européenne, mais la première ministre T. May comptait le faire avant fin mars 2017. Ce qui risque d'être un peu compliqué après la décision de la Haute Cour de Justice de Londres.

Répondre
#5  - Noé a dit :

Ok. Merci pour ces infos complémentaires !

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article