Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

B@B #47 - Lefart le retour

Rédigé par Alexis Aucun commentaire

Lefart : Le retour

 

Chapitre 1 : La visite

 

Lundi 24 février, appartement de Lefart

 

Lefart regardait par la fenêtre de son appartement de Colmar le trafic ininterrompu des voitures sur l'avenue de la République. Mais ce moment fut vite stoppé par le bruit d'un poing frappant à la porte. Lefart se dirigea vers la porte d'entrée, l'ouvrit, et découvrit avec stupeur la brigade de Douarnenez qui l'avait assisté lors de l'enquête des lettres mystérieuses.

 

« Mais … Vous foutez quoi ici ?! commença Lefart

- Inspecteur, heu, commissaire, enfin … heu … Bon, on a vraiment besoin de vous. Il y a une enquête dans laquelle on patauge et …

- Vous savez que j'ai arrêté depuis la dernière affaire …

- Oui, mais …

- Pas la peine d'insister. Les enquêtes, c'est fini !

- En souvenir du bon vieux temps ins … heu, Lefart.

- Appelez-moi Christian maintenant,

- D'accord Christian. S'il vous plaît, on a vraiment besoin de vous !

- Non. C'est fini.

- Bon … On est vraiment désolé de vous avoir dérangé, et on espère que le manque d'affaires vous fera revenir chez nous. Au revoir, Christian. »

 

Lefart ferma la porte, se dirigea vers la cuisine, se servit du café de sa cafetière à l'italienne, et se mit à réfléchir devant la fenêtre, tasse à la main, regard sur l'avenue. « Hors de question de retourner au commissariat … Mais d'un autre coté, on s'ennuie ici … Non, les enquêtes, c'est définitivement fini ! » pensa t-il. Lefart finit son café, se dirigea vers l'évier de la cuisine pour laver la tasse, mais la sonnerie du téléphone fixe le fit se déplacer dans le couloir.

 

 

 

« Allô, Christian Lefart, j'écoute ?

 

- Allô Christian ? C'est maman à l'appareil !

 

- Ah … Maman … Ça va ?

 

- Oh, à part que j'ai un fils idiot, qui se fait passer pour mort pendant plusieurs semaines, et qui plonge sa mère dans une profonde tristesse, ça peut aller …

 

- Oui, désolé, mais c'était une protection. Ça m'a quand même sauvé la vie !

 

- C'est ça ! Prends-moi pour un lapin de six semaines !

 

- Mais maman, ce sont les risques du métier !

 

- Je ne te comprends toujours pas ! Pourquoi as-tu voulu être policier, et pas facteur comme le fils de madame Jarnier, tu te rappelles ? Eh bien lui, tout le monde le connaît et le respecte dans le village ! En plus, je suis sûre qu'il gagne bien mieux que toi !

 

- Bon, Maman, je suis grand ! Je me gère comme je le veux.

- Comme tu voudras. Mais tu viendras pas pleurer si tu meurs !

- Je ne mourrai pas, maman ...

- C'est ça ! Ton père veut discuter un peu avec toi, je te laisse.

- Salut maman ... Salut Papa !

- Ta mère, je te jure ! Encore à s'inquiéter pour toi ! 

Lefart entendit sa mère railler derrière son père :  "Tu dis ça parce que toi aussi tu étais policier !"

- Enfin bref, Christian, je t'appelle pour te dire que ... j'ai un cancer, Christian !

- Que ... Quoi ?

 

À suivre ...

Rédacteur en chef depuis le début de l'aventure du journal, je suis plein de curiosité que j'aime vous faire partager.

Les tops et les "le Saviez-vous ?" sont mes articles les plus fréquents, mais il m'arrive d'écrire des articles sur un sujet précis.

 

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article