Brik @ Brak

Journal Brik @ Brak

B@B #24 - Inspecteur Lefart : Le chat de la mère Moileau

Rédigé par Alexis 1 commentaire

Une histoire de chat...

Cette histoire se passe en Bretagne, où j'enquête sur un fait très étrange. Une vieille dame de 78 ans, assassinée chez elle, et son chat, disparu. C'est sa petite-fille, Alexandra Moileau qui retrouva le corps, dans un tonneau de cidre: en effet, elle en produisait. Elle ne quittait jamais son chat, elle qui avait perdu son mari. Je suis donc allé faire une enquête de voisinage afin de recueillir des informations. Sa voisine, madame Bertrand, 88 ans, veuve, avait, en rentrant du marché, croisé un homme, sortant de chez elle. Elle n'y prêta pas attention car elle pensa que c'était le plombier. En effet, madame Moileau avait des problèmes de tuyauterie. Après avoir quitté madame Bertrand, j'allai chez le couple Triscoditre. Bernard Triscoditre avait 28 ans et sa femme, Jeannette Triscoditre, 27 ans. Ils m'apportèrent de précieuses informations sur le chat.

«  Des sornettes ! me dirent-ils. Comme quoi le chat serait une créature mythologique du XIVème siècle, et qu'il garderait un trésor au château de Kérouzéré.

- Savez-vous qui pourrait croire à cette histoire ? Lui demandai-je

- Non, désolé.

- Il est temps d'aller faire un tour du côté d'Alexandra Moileau … »

Alexandra Moileau vivait dans un charmant trois pièces, à Concarneau.

« Toutes mes condoléances, mademoiselle Moileau.

- Merci, inspecteur.

- J'aurais quelques questions pour vous.

- D'accord.

- Mademoiselle, que pouvez-vous me dire sur le chat ?

- Il n'avait pas de nom. C'était le chat. Noir. Elle disait tout le temps qu'il était légendaire, qu'il gardait un trésor …

- ... au château de Kérouzéré !

- Exactement ! Comment le savez vous ?

- Vous oubliez que je suis inspecteur de police !

- Oui, c'est vrai !

- Savez-vous qui pourrait croire en cette histoire ?

- Honnêtement, je ne connaissais pas trop l'entourage de ma grand-mère. Il faudrait rendre visite à mon père.

- Et où habite-t-il ?

- A Morlaix, 8 rue de la Baie.

- Ça va faire du chemin, mais bon, j'y vais ! »

 

1h 45 plus tard …

« 8 rue de la Baie. J'y suis. » Un homme m'accueillit, visiblement fatigué. Il m'invita dans le salon et me proposa des petits gâteaux qu'il engloutit presque en une bouchée.

« Connaissiez-vous l'entourage de votre mère ?

- Oui, bien sûr.

- Et sauriez-vous qui pourrait croire à cette histoire de chat légendaire ?

- Hmmm... Il y aurait madame Kouing, ainsi que les voisins, les Triscoditres.

- Intéressant. Merci de ces informations.

 

Et chez les Triscoditres

« Bonjour. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Pourquoi m'avoir menti ?

- Eh bien, on avait peur.

- Et peur de quoi ?

- De la malédiction.

- Quelle malédiction ?

- Celle qui s'abat sur quiconque ose s'approcher du secret du château Kérouzéré.

- Un secret ?

- Celui qui est gardé par le chat de madame Moileau. Le conservateur du musée d'Histoire de Quimper vous le dira.

- Merci, je vais y aller.

 

A Quimper :

« Dix minutes pour trouver une simple place de parking. C'est inouï le monde qu'il y a ! »

 

Au musée d'Histoire...

« Inspecteur Lefart. Police de Douarnenez. J'enquête sur le meurtre de Anne Moileau. Le conservateur est ici ?

- Oui, voulez-vous le voir ?

- En effet.

- Entrez! »

Le conservateur était un homme corpulent, moustachu, qui étudiait des documents.

« Ah, monsieur Lefart. Asseyez-vous. Voulez-vous du café ?

- Non, merci.

- Tant pis pour vous. C'est du vrai ! Je l'ai acheté lors de mon voyage au Guatemala.

- Je suis venu ici pour parler du secret du château Kérouzéré. Pas de café.

- Oui. Certains disent que c'est un trésor rempli d'or, d'autres que ce sont des documents. On dit même qu'il y aurait le saint-Graal.

- Vraiment ? Rien que ça ?

- Oui. Il alluma sa pipe. Mais je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit.

- Merci. Pas d'autres questions.

 

Le lendemain matin, commissariat de Douarnenez.

- Inspecteur ?

- Oui ?

- Le conservateur du musée est porté disparu, et monsieur Moileau, père d'Alexandra Moileau, a été retrouvé assassiné de trois balles dans le crâne. On l'a retrouvé dans une rivière.

L'histoire ne fît qu'un tour dans ma tête. Comme un déclic. Je pris ma veste, mon chapeau, et courus au château de Kérouzéré.

 

A suivre…

Rédacteur en chef depuis le début de l'aventure du journal, je suis plein de curiosité que j'aime vous faire partager.

Les tops et les "le Saviez-vous ?" sont mes articles les plus fréquents, mais il m'arrive d'écrire des articles sur un sujet précis.

 

1 commentaire

#1  - n a dit :

Ça doit lui couter cher en essence, ça !

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article